Il fait sombre. La nuit étoilée est calme. On entend le vent se frotter contre la roche alentour. Il réactive aussi les quelques braises restantes témoignant d’un feu passé.
Le ventre vide, notre joueur de flûte rempli sa tête de quelques notes volées aux rochers sifflants.
La nuit passe, et le joueur s’endort.
Au dessus de lui, le théâtre des astres rejouent leur perpétuelle pièce.
Deux petits yeux brillent dans le noir derrière un arbuste. À pas feutré, l’animal s’approche du joueur de flûte.
Prêt à bondir, un bruit de gargouillis s’échappe de son estomac. Sans attendre, l’animal se jette à la gorge du musicien.
Les dents du carnassier dégoulinent de sang au fur et à mesure que le couteau lui transperce le palais.
D’un geste vif, l’homme cloue la créature à la souche sur laquelle il s’était assis avant de s’assoupir et rajouta de quoi raviver le feu. Dans quelques instant, il aurait de quoi manger

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s