Cœur de cheminée

Ecris ! Me dis-je

Alors voilà, j’suis pas “sommeil”. Enfin, disons que je n’ai pas envie de le croiser.
Avec son air hautain, avec certitude je préfère ne pas le croiser. C’est plus pour lui que pour moi.
Cependant, séduisant, lui et sa clique me remballe rapidement dans la chaleur couleur papillon des grands jardins.

Je baille,
Une fois,
Deux fois…
J’abandonne, six pieds sous l’édredon, j’entame avec douceur la descente vers l’infini.

Loin de moi l’idée d’avoir le dernier mot, je réclame la suite du programme.
Il a oublié, il n’a rien prévu après les cinq rêves, trois cauchemars et deux réveils en face à face avec la lune.

Il fait froid, pas le choix, faut s’lever.
Douche
Froid polaire ?
Chaleur volcanique ?
J’hésite.

Carton, bois, briquet, grincement, porte, clé.
L’oreille tendue, j’entends ronronner ma cheminée.
Si je ne surveille pas le chat hérisse ses poils et se transforme en dragon. C’est pas commun, je sais. Je le nourris au bois de récup’. Peut être qu’avec du chêne, une joyeuse bûche de noël, je pourrai dormir sur mes deux oreilles. Sans que le dragon ne dévore les moutons que je compte avec patience. Pour me détendre et reprendre. D’ailleurs, où en étais-je ? Ah oui

Ecris ! Me dis-je

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s