Un petit coin de parapluie

Le ciel se vide
J’ai mon parapluie
Au sec j’écoute les goutes
Une à une, tombent sur le tissu tendu

Je les compte
Deux cent quatre-vingt-sept
Sans compter les huit qui s’accroche aux baleines
Mon sourire est a portée de main

Alors je baille, pour le toucher
Je ris, pour le voir
Le ciel se vide, le soleil le remplis
Bonne nuit

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s