barthelemyledragon:

Une lettre sur les genoux,
L’air ailleurs, tu fais la moue.
Par quoi tes pensées sont-elles occupées ? 
Sous ta mine triste, tu sembles happées. 
Des chenilles dévorent ton estomac,
Près de vomir ses “tu me manqueras”.
Quand vas-tu sortir de ton cocon ? 
Quand vas-tu devenir un papillon ?
Tu sens cet amour qui te tord
Et tu pues l’odeur de la mort.
Peut-être parce que tu t’es assoupie, 
A jamais, tu es endormie.
C’est ton âme qui s’est élevée, 
Ce qu’il restait de toi, c’est juste envolé. 

Tu te mets à la poésie ? 😀

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s