6 lignes – Jour 17

amorcepour6lignes:

Il devait se sentir bien merdeux, le mec.

Il devait se sentir bien merdeux, le mec. Il avait passé sa vie à voyager. Son travail l’exigeait. Il était de ceux qui passent inaperçu. De ceux qui écoutent. De ceux qui observent. De ceux qui savent et transmettent. En trente ans de carrière il avait aidé à faire tomber des organisations criminelles et arrêter des dictateurs. Quand il était question de famille, il ne s’était interdit le droit de voir sa femme et sa fille. Aujourd’hui il pouvait enfin les voir, entre quatre planches.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s