6 lignes – Jour 27

amorcepour6lignes:

Ca en faisait des kilomètres.

Ça en faisait des kilomètres. Quand la terre apparaît enfin, après une longue traversée, c’est tout un monde qui se relie. Qui se rassure. Comme si l’étendue presque infinie de l’océan avait effacé tout repère. Et que la vision de cette étendue plus que finie du continent rendant tout infiniment plus clair. Il est véritablement vertigineux de prendre conscience que où qu’on soit, sur l’océan ou sur le continent, nos repères sont à la fois stable et figé. Inapte à changer.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s