6 lignes – Jour 46

amorcepour6lignes:

Il disait des choses absurdes.

Il disait des choses absurdes. Assis entre bêtise et connaissance, il parlait d’un ton léger et toujours prêt à redevenir sérieux et clair. Un livre à cœur ouvert que Mélusine s’empressait de consulter dès qu’elle en avait l’occasion. Il était pour elle comme un ancien grimoire duquel on pouvait sortir toutes sortes de sortilèges extraordinaires. Si elle avait besoin d’aide, pour presque n’importe quoi, elle pouvait lui demander et savait à l’avance qu’il l’aiderait sans objecter.

Il disait des choses absurdes. Un garçon comme lui, elle n’en avait jamais croisé. Ni même un humain, en y pensant bien. Mais elle préférait garder ça pour elle, et ne pas l’alourdir de ses observations personnelles. Elle aurait trop peur de le paralyser. Quand il était en pleine réflexion, il ne disait rien, ou trop peu, fut-il accompagné ou seul. Il offrait parfois un sourire en regardant son interlocuteur. Elle était l’exception qui ne demandait nulle réflexion de sa part.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s