6 lignes – Jour 50

amorcepour6lignes:

Il savait la partie perdue.

Il savait la partie perdue. Il ne prenait plus soin de lui, ni de corps, ni d’esprit. Son être qu’il traînait péniblement n’était plus muni du sourire qui lui donnait sa couleur évidente. Cette vivacité avait laissé doucement place à une absence molle le transformant en un type d’humain qu’il fuyait à tout prix. Si sa boussole interne ne réagissait pas incessamment sous peu, il perdrait définitivement le contrôle de sa vie. C’est en sautant du quai, qu’il pris une nouvelle trajectoire.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s