6 lignes – Jour 58

amorcepour6lignes:

Une émotion étrange le saisit.

Une émotion étrange le saisit. A force de sortir le cou découvert,
conséquence d’un appartement “mal organisé, pour ne pas dénoncer son
manque flagrant d’aspiration pour l’ordre, il avait une fois de plus
oublié son écharpe. Sans doute put-elle être devant la salle de bain,
l’eut-il jeté là avant de tomber sa fatigue sous le pommeau de douche.
Il claquait presque des dents quand Elsa arriva. Le voyant ainsi frémir,
elle lui proposa de partager un chocolat chaud.

Une émotion étrange le saisit. Ni dans le sang de ses veines, ni dans l’air au fond de ses poumons, il ne pouvait en trouver l’origine. Bien plus subtile. Bien plus légère, comme une parole attentionnée, comme la caresse du vent chaud en été, comme une nuit dans les bras d’un être aimé. Et à la fois saisissante à la manière de l’obscurité pour un enfant. Enfant qu’il était à nouveau face à ce phénomène insolite. Elsa lui demanda à nouveau. “T’es sur, pour le chocolat ?”

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s