Loup-Venant

Je n’ai pas la facilité
Des loups qui se glissent
Parmi les troupeaux l’été
Dont l’âme est complice

Je ne peux m’empêcher
De capturer l’esquisse
Invariablement charmé
Noyé dans les abysses

Je dois certainement oublier
Car j’ai les sens lisses
Ma boussole est cassée
Je fredonne la malice

Je cherche à retrouver
Comme le dernier novice
Au fond des sombres terriers
Les doux baisers d’Alice

Si l’âme d’Alice sait comme mon âme
Si mon âme sait comme celle d’Alice
Si le crépuscule sait
Si le l’aurore sait
Si le soleil, si la lune

Alors matin viendra au jour, pour une nuit d’un soir
Une étoile, un astre, foyer d’une voie sous un ciel ou sous un toit

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s