6 lignes – Jour 64

amorcepour6lignes:

Au bord d’une route, dans le creux d’un fossé.

Au bord d’une route, dans le creux d’un fossé. A choisir, j’aurais préféré une plage, le bord d’une falaise ou au pied d’un arbre. Si un souhait, je pouvais encore me voir exhaussé, je retiendrais celui qui ne coïncide pas avec la perte de ma vie au bord d’une route, dans le creux de ce fossé. Avec pour seule mer, la mienne, à mes coté. Pour sombre panorama, la vue sur ma chère et tendre, poignardée. Et ce qui jusque là me rendait chêne puissant, ma fille, inanimée.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s