6 lignes – Jour 71

amorcepour6lignes:

Il partit sous la pluie, vers une bouche de métro.

Il partit sous la pluie, vers une bouche de métro. Cette dernière l’avala tout entier. L’eau n’avait pas rendu le quai glissant. Ce dernier n’était pas non plus particulièrement bondé. L’homme ne semblait même pas pressé. Au contraire, il marchait plutôt lentement pour un citadin. Il avait payé son ticket à l’entrée, et validé à la borne. Quand la rame était arrivée, il avait eu le temps de la voir sortir du tunnel. Je ne sais pas pourquoi il a crié. Peut être était-il juste fâché.

Moi j’ai couru vers lui. J’ai cru qu’il allait sauter. Je me suis jeté sur lui comme si je devais sauver mon fils. Le gars devait pourtant avoir l’âge de mon père. Je lui ai crié dessus au moins une ou deux secondes qui m’ont parues être une éternité. Puis je l’ai aidé à se relever. Il paraissait un peu désorienté. Je lui ai expliqué que j’avais mal interprété la situation et me suis excusé. Il a ri et puis m’a confié “J’auditionne pour le rôle d’un amant qui vient de se faire quitter”.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s