6 lignes – Jour 76

amorcepour6lignes:

Il souriait goguenard derrière son verre.

Il souriait goguenard derrière son verre. Il dégustait la victoire avec une satisfaction évidente. Le contenant de son plaisir formé par le regard vide de son adversaire rendait le repas encore plus savoureux. Comme le dit le dicton La vengeance est un plat qui se mange froid. Et là, Samuel avait passé ses dernières années à analyser les déplacements des différentes pièces ainsi que les stratégies associées. Tout était prévu, jusqu’au dernier coup, en plein cœur.

Alors que son verre était aussi vide que sa mission. Il sentait doucement la vie le quitter à son tour. La femme qui lui avait porté préjudice, des dizaines d’années auparavant, gisait sur le siège derrière la table d’échec. Tout comme son roi, elle était tombée par manque de clairvoyance. Leur relation avait débuté très vite après l’incident. Elle l’avait frappé au cœur, presque d’une flèche, et il comptait bien lui rendre la monnaie de sa pièce, un jour ou l’autre.

________________________
Je pensais pas écrire ça un jour, mais,
n’hésitez pas à me faire un retour en commentaire ou par message privé !
Ou tout simplement mettre un pouce si vous avez apprécié mais n’avez
vraiment rien à dire

=)

Et Merci à ceux qui le font déjà 😀

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s