Pile et face.


Au travers du filet vert des bois, le soleil filait en rayons.
Tombée du ciel, l’eau offrait aux allées des éclats argentés.
Devant cette scène, assis sur un banc, un homme s’était arrimé.
Si son ombre ne laissait aucun doute, de dos, l’on pouvait se poser la question.
Admirait-il cette dernière heure aux lumières onirique ?
Ou les derniers instants d’une fin tragique ?

Si l’histoire a parfois ce je ne sais quoi d’intrigant.
Il est rare qu’elle ne soit pas à double tranchant.
J’ai cherché à en savoir plus sur cette affaire.
Et c’est ainsi que je me suis retrouvé, comme lui, à me taire.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s