6 lignes – Jour 90

amorcepour6lignes:

Il retira ses lunettes et se massa délicatement les yeux.

Il retira ses lunettes et se massa délicatement les yeux. La fatigue qu’il ressentait s’étendait dans tous son corps. Il ne rêvait que d’une paire de mains qui ne lui appartiendrait pas pour le réveiller.
Depuis le haut du crâne, ces mains seraient une pluie lourde qui ferait sauter les tensions, tombant petit à petit à dans sa nuque. Elles couleraient ensuite en cascade
sur ses épaules et son dos. Quand il remit enfin ses lunettes, tout ce qui avait coulé était le temps.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s