6 lignes – jour 98

Tout est contour de la chose. La lumière qui ambre les peaux, l’absence de distance, la douceur de leurs doigts qui prolongent leurs pensées sans interrompre le fil de leur discussion. Le corps de l’un appelle l’autre et réciproquement, avec subtilité. Les chaussures sont mises de coté, ils privilégient la chaleur en haut du canapé sous un plaid. Partagé, car à cette altitude, il est plus judicieux de s’encorder.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s