Poème moi un mot – Pluie.

Le monde est un écrin dont elle se sert volontiers.
Allant des feuilles vertes des arbres aux murs rouges de briques,
Ses perles sont soigneusement déposées sur toutes les surfaces.

Un rayon d’or les dévoiles aux heures des rêveurs,
Offrant au soleil l’occasion d’observer une terre constellée d’étoiles.

Elle est plus agréable à observer quand elle est tombée
Néanmoins c’est avec un plaisir certain que je cours sous son rideau
Pendant que d’autres se contentent d’y voir un mauvais temps.