Wisdom of the Dandelion

What kind of treasure
The world does neglect ?

If he is to be king
And I ask just to be sure
Does he need to reflect
The heat of the shiniest sun ?
Does he need to acquire
The wisdom of the oldest tree ?
Does he need to conquer
The heart of the mightiest plain ?
Does he need to go over
The top of the tallest mountain ?

No he does not.
But there, he always is
And there, he’ll always be.

rachmarion:

Writers
They do not see with their eyes.
As no words can describe a person accurately.
Nor tell the entirety of their story.
Thus the heart of writers are great readers.
For almost anything can be seen.
When you know how to look at a soul.
You may not find it all.
You may not understand everything.
But it will be enough insight.
Enough to write.
You will take the ink to the paper.
You will make the story even larger
That story that you see.
Step by step, part after part.
Even if it sounds like trowing a bottle at the sea.
You will do so because you are bold and proud of your art.

______________________________________

I wish you would write more than you reblog

Loup-Venant

Je n’ai pas la facilité
Des loups qui se glissent
Parmi les troupeaux l’été
Dont l’âme est complice

Je ne peux m’empêcher
De capturer l’esquisse
Invariablement charmé
Noyé dans les abysses

Je dois certainement oublier
Car j’ai les sens lisses
Ma boussole est cassée
Je fredonne la malice

Je cherche à retrouver
Comme le dernier novice
Au fond des sombres terriers
Les doux baisers d’Alice

Si l’âme d’Alice sait comme mon âme
Si mon âme sait comme celle d’Alice
Si le crépuscule sait
Si le l’aurore sait
Si le soleil, si la lune

Alors matin viendra au jour, pour une nuit d’un soir
Une étoile, un astre, foyer d’une voie sous un ciel ou sous un toit

Sans titre (2)

Je préfère les sentiers balisés
Quand je les découvre par hasard
Quand le soleil est grillé
Et qu’il fait nuit noire

Quand l’orage sonne et raisonne
Et qu’à l’abri je le questionne
Dans un livre dédié
A l’encre confiée

Je préfère les sentiers balisés
Quand je les quittes pour trouver mieux
Quand le vent est levé
Et qu’il nous rend curieux

Alors que la nuit doucement m’emporte
Arrive à pas de loup mon escorte
Qui me laisse temps pour réfléchir
A l’avenir

Je préfère les sentiers balisés
Quand je les trace de mes pieds
Quand la pluie s’est arrêtée
Et m’écoute chanter

Interprétation d’un battement de cœur

Mon cœur à sa façon, est bien d’autres choses que polisson.
Quand il chante ou danse en rond, il est capable et vraiment bon.
Passé un temps, passé la réflexion, on l’entend, on l’attend, il devient con.
A
la nuit tombée, à l’arrivée de la rosée, l’heure est habituellement
réservée aux habitants des bois, les fées. Lui se réveille, se révèle,
d’une veste brodée pour trôner, impérieux dans sa fuite à peine masquée,
folie faussement gardée. La grandeur de son dessein n’a d’égale que son
déclin.

Garde robe et capuchon

Il neige des pensées abstraites
Précises, mais sans fond
Elles couchent sur mon champ de vision
Forment une épaisse misère

Un mélange informe
Une équation sans inconnue
Et pourtant non résolue

Je dors au fond du placard
Il fait sombre, et noir
Parfois la porte s’ouvre
La poussière me recouvre

J’suis pas un de ces stylos
Qu’on ressort tous les soirs
Juste un vieux polo
Trop grand pour le tiroir

Late at day

A candle is lit
My thoughts are burning tight
The rain should hit
Before the day turn to night

Aches in my stomach
Drumming with nostalgy
Drowned in the black
It really makes me goofy

I’m waiting again for the snow
Better be this night than tomorow

I’ll make another wish to be sure
Nothing related to chocolate
Allow me company for the nights
I’ll be grateful and feel secure
No shenanigan

or stay up late
It’ll be just me sleeping with her, tight