#Défi photo du jour la #vie avec @barthelemyledragon et @dreysahichan . J’ai retrouvé le sauvage, le naturel qui se battait en moi pour survivre.
En une photo, je me vois loin loin loin. Il y a longtemps, quand tout était simple.

Il faut que j’aille au travail, le poème suivra dans la journée sur mon Tumblr.

(La lumière accentue ma pilosité fois dix, c’est trop extra!)

Parole d’un pianiste

Je voudrais savoir jouer du piano
M’inviter dans la mélodie de quelqu’un d’autre
La complimenter, l’emmener vers d’autres airs
Me laisser bercer par sa douceur, et n’ajouter qu’une note, pour la fraîcheur

Echanger des mots colorés
Sans parler
Ecrire mes sentiments sur du papier
Sans dessiner
Toutes ces notes que joue mon cœur sur les cordes vibrantes de l’animal qui vit dans mon salon
Il ne chante que quand je l’approche sans intention
Sinon il me vomit un barrage de diversités dissonantes, et d’incohérences trompantes

Je n’ai pas le courage de suivre des cours
Je crois
Comme d’autres projets qui l’entoure
Ma tête et ses regrets

Heureusement, j’ai pas attendu les cours
Et même si je ne le partage qu’avec moi même
Je colore mon air, c’est un début

Je voudrais savoir jouer du piano
Je m’invite dans la mélodie des autres
Pour la complimenter, l’emmener vers d’autres airs
Et parfois d’autres douceurs me bercent, douceurs pleines de note de fraicheurs